• Soucoupe Trouvé dans Arizona Montagnes sur Google Earth

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • projets, qui s'appelle Lynx, nous créons un système robotique biomorphique polyvalent. Le robot aura quatre pattes, donc il ressemblera à une créature animale", a expliqué M. Chachok.

    Selon le cahier des charges du ministère russe de la Défense, les ingénieurs doivent construire un robot biomorphique mobile d'un poids maximal de 400 kilogrammes, capable de se déplacer "notamment sur un relief tourmenté". La vitesse maximale prévue de cet appareil sur un terrain plat est de 15 kilomètres par heure et sur un terrain accidenté de 10 kilomètres par heure.

    Le robot doit être capable de se déplacer dans un environnement d'infrastructures urbaines et industrielles (y compris au milieu de bâtiments détruits) sur le béton, l'asphalte, le marbre, sur des surfaces de sable et de terre.

    Le Lynx doit également se déplacer sans problèmes sur le verglas, sur les feuilles mortes tombées au sol, dans les hautes herbes, à travers une couche de neige de 40 cm, sous la pluie et sur des surfaces inondées de 40 cm d'eau. Il doit par ailleurs être en mesure de surmonter des obstacles, des escaliers et des fossés.

    D'après Vladimir Chachok, trois versions de l'appareil sont prévues: un robot de reconnaissance, un robot d'appui de combat et un robot de transport.

    Les tests d'Etat du prototype sont prévus pour 2019.

    Située dans la ville de Kovrov, le bureau d'étude Signal fait partie de la holding Rostec. Il est l'un des principaux développeurs phares russes notamment de systèmes informatisés de gestion du feu de l'artillerie, ainsi que de systèmes de guidage et de stabilisation des armements.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Objets extraterrestres trouvés à Jérusalem

    Une vidéo youtube vient planter les blogs "alternatives" Soi-disant représentants Musée archéologique Rockefeller, trouvés dans la maison à Jérusalem de la fin du égyptologue William Petrie (entrant dans un passage qui a été caché sous une bibliothèque) une collection de pièces rares de de ses fouilles en Egypte. Ils ont fui quelques images. Un disque d'or, un masque de momie montrant un être étrange avec des inscriptions qui font référence à ce que nous savons maintenant que "vaisseau spatial extraterrestre".
    Cette histoire fascinante est des éléments vrais.

    La vérité
    Il peut être des éléments vrais, mais cela ne fait pas une histoire vraie. Cette information provient d'un canal pedorro vidéo (vidéo commentée par un loquendo gringo) appelé "paranormal Crucible." La vidéo a été téléchargée le 13 Décembre 2014, les vidéos qui le précèdent sont également sensationnaliste.
    Les images qui provoquent des spasmes croyants que les Egyptiens vivaient avec des extraterrestres viennent d'une page roumaine.

    Sur le Web "musée de monstruosités" trouvé des photos de sculptures (évidemment pas faites par les Egyptiens) des êtres monstrueux hypothèses.
    Venez avec des comparaisons:

    site web: http://www.mom.ro/index.htm

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Superman est prévenu : la kryptonite existe

    CRISTAL. Le krypton existe. C'est un gaz rare (on dit aussi "noble"), dont le nom a inspiré celui de la planète d'origine de Kal-El, alias Clark Kent, alias Superman. Il a longtemps été considéré comme chimiquement inerte, c'est-à-dire que ses atomes sont incapables de créer les liaisons nécessaires à la formation de molécules dans des conditions d'atmosphère et de pression normales. Mais les avancées des connaissances à la fois en physique quantique comme dans celle des hautes pressions permettent de s'affranchir de ces limites. Dans ce contexte, deux scientifiques polonais sont parvenus à mettre au point la formule du premier composé cristallin à base de krypton et d'oxygène. Attention, cette "kryptonite" ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval. Elle ne peut se former qu'à partir de pressions monstrueuses, de l'ordre de 3 à 5 millions d'atmosphères.

    Kryptonite ou kryptoxyde ?

    Ces ordres de grandeur sont certes impressionnants, ils peuvent être atteints en laboratoire, à l'aide d'enclumes en diamant. Reste une question : cette kryptonite polonaise est-elle compatible avec celle des comics ? Dans les bd ayant vu naître l'homme d'acier, ce minéral, qui est son talon d'Achille, provient des débris de sa planète d'origine. "Dans l'état actuel de nos connaissances, la pression nécessaire à former un tel cristal n'existe que dans le noyau des planètes. C'est-à-dire au seul endroit où ni l'oxygène ni le krypton ne peuvent exister," explique le docteur Patrick Zaleski-Ejgierd de l'Académie des sciences de Varsovie.

    Dire cela, c'est néanmoins ne pas prendre en compte la taille hypothétique de la planète Krypton. Selon les calculs de Roland Lehoucq (CEA) reliant la force de Superman sur Terre à la gravité de sa planète d'origine, la planète Krypton des comics devrait avoir une masse équivalente à 1/12 de celle du Soleil. De là à rêver que la pression au sein du manteau soit suffisante pour créer le funeste cristal, il n'y a qu'un pas, que les fans franchiront sans doute ! Il n'en reste pas moins que les chimistes polonais pointent un autre problème, sémantique celui-là. "Selon les conventions du comics, l'utilisation d'oxygène et pas d'azote devrait valoir au composé le nom de krypto... xyde. Si Superman lit ceci, il peut encore garder son calme. A l'heure actuelle, il n'existe aucune raison de paniquer," s'amuse Patrick Zaleski-Ejgierd. Rien n'est moins sûr : l'univers du super héros est parsemé de tellement de cristaux différents qu'un monoxyde de krypton y trouverait certainement sa place.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires